... Qu’est-ce que la Géographie ?
Article mis en ligne le 29 septembre 2008
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Au sens étymologique, la géographie est l’étude de la surface de la Terre. Le mot, inventé par Ératosthène pour un ouvrage aujourd’hui perdu, provient du grec ancien "η γη" (hê gê) la Terre et "γραφειν" (graphein) écrire. Pour les Grecs, c’est la description rationnelle de la Terre. Il s’agit d’une science qui répond à une curiosité nouvelle, et qui va déterminer la géopolitique en définissant les territoires à conquérir et à tenir. Pour Strabon, c’est la base de la formation de celui qui voulait décider.

Aujourd’hui, la géographie est une science sociale, comme la sociologie ou l’économie. C’est la science qui étudie l’espace des sociétés, ou la dimension spatiale du social, c’est-à-dire la façon dont les sociétés établissent les distances qui séparent leur composants (individus, entreprises, États, ressources, etc).

Longtemps les géographes se sont posé quatre questions majeures lorsqu’ils regardaient la Terre, s’inscrivant en cela dans une démarche descriptive et analytique :

1. Qui : Les individus/les sociétés produisent leur espace avec leurs valeurs, leurs modes de vie. C’est la géographie des aires culturelles, qui cherche à montrer le particulier ;
2. Quoi : L’impact de ces hommes, qu’il soit économique, social, ou environnemental, produit de leurs institutions, de la recherche, des techniques, des échanges ou encore de l’exploitation des ressources naturelles ;
3. Où : Le lieu de ces activités humaines ; plus généralement la raison des localisations ;
4. Quand : La période historique où les individus ou les sociétés produisent des espaces qui s’ajoutent ou concurrencent les précédents. Cette question traduisant du reste la situation de subordination de la géographie vis-à-vis de l’histoire, à laquelle elle fournissait un décor.

La géographie du début du XXe siècle a beaucoup changé, à présent, c’est la science qui étudie les dimensions spatiales du social. Pour dépasser cette approche analytique et essayer de saisir la manière dont les sociétés jouent de l’espace pour s’organiser et se structurer. La question fondamentale de la géographie contemporaine est la suivante : "Y a-t-il de la distance ?" Si, pour une problématique donnée (emploi, logement, accès aux ressources naturelles, tourisme…), la réponse est positive, alors cela signifie que l’approche géographique est à ce sujet pertinente. Dès lors, il convient de s"interroger dans cette perspective que la place faite aux grandes forces qui travaillent la société : l’individu, les communautés, les pouvoirs, la technique, la Nature…

Des questions complexes se font alors jour, combinant les dimensions de la société sous l’angle géographique (pourquoi ? - Les objectifs des individus/des sociétés ; comment ? - Les relations du pouvoir dans l’espace ; Jusqu’où ? - Les limites, les discontinuités, les seuils...)

L’approche géographique d’un phénomène ne se limite pas uniquement à l’utilisation de la cartographie - l’étude des cartes. La grille de questionnement, associée à la cartographie, permet d’ajuster l’analyse de l’objet - l’espace - et d’expliquer pourquoi on trouve tel ou tel phénomène ici et pas ailleurs.

La géographie s’applique donc à déterminer les causes, aussi bien naturelles qu’humaines ; et lorsqu’ils observent des différences, leurs conséquences.


Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2017 © Clg J. LURÇAT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.19