Géographie
Article mis en ligne le 3 juin 2008
dernière modification le 5 juillet 2015
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Situation

Traversé au nord par le Tropique du Cancer, le Mali est le plus grand pays d’Afrique de l’Ouest. Il a hérité de la colonisation « la forme d’un papillon aux ailes asymétriques ». C’est un pays enclavé, sans ouverture maritime, mais parcouru par deux fleuves, le Sénégal et le Niger. Ils occupent une place prépondérante dans l’économie, le développement et l’organisation spatiale du Mali. Le Niger, (localement appelé « Joliba »), est navigable seulement six mois par an (entre juillet et janvier). Il dessine une boucle longue de 1700 km au sommet de laquelle il se divise en de multiples bras. Un véritable « delta intérieur » se forme, donnant naissance à une vaste région, inondée après la saison des pluies et parsemée de lacs après la décrue.

Climats et végétation

On distingue quatre domaines bioclimatiques échelonnés du nord au sud selon la durée croissante de l’hivernage (saison des pluies) :
- le domaine saharien, désertique, couvre la moitié nord du pays. Les pluies y sont très rares et imprévisibles.
- le domaine sahélien, steppique, avec une saison des pluies variant de 2 à 3 mois (juillet à septembre).
- le domaine soudanien, de savanes ouvertes, reçoit entre 500 et 1000 mm de pluies par an durant 3 à 4 mois (de juin au début d’octobre)
- le domaine guinéen, beaucoup plus arrosé que les précédents.

Le climat est rude mais relativement sain dans le domaine saharien. Dans les autres domaines, il est pénible au cours des très fortes chaleurs en fin de saison sèche (avril et mai), et malsain en saison des pluies (juin à octobre) en raison de la prolifération d’insectes. L’existence d’une saison fraîche et sèche (décembre à février) ménage une transition agréable.

Reliefs

Le Mali est constitué à 90% de vastes plaines et de bas plateaux, dont l’altitude n’excède pas 300 m. Quelques massifs montagneux se dressent au milieu de ces étendues planes, tels les Monts Mandingues, l’Adrar des Iforas, la falaise de Bandiagara ou encore les monts Hombori d’où s’élève le Hombori Tondo, plus haut sommet malien (1155 mètres).


Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2017 © Clg J. LURÇAT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.0