André Laude

Il est né en 1936 à Aulnay-sous-Bois. Il est le fils d’Olga Katz, juive et polonaise qui disparut à Auschwitz, et d’un père occitan dont on ne sait rien de plus. On comprendra que son enfance ait été fortement marquée par la guerre. Le reste de son existence pourrait n’être qu’une suite de dates de rencontres littéraires, de collaborations à des journaux et des revues, de publications. Il fut critique littéraire au Monde et aux Nouvelles Littéraires, chroniqueur photo au Nouvel Observateur et au Point, il anima des débats à la FNAC. Pour le reste, il prit toujours le plus grand soin à masquer les parts de son existence comme s’il voulait brouiller les pistes d’une identité difficile à trouver et d’une personnalité difficile à assumer.

André Laude est mort à Paris le 24 juin 1995, durant le 13ème marché de la poésie qui se tient place Saint-Sulpice.


Articles de cette rubrique

  • Si j’écris

    si j’écris c’est pour que ma voix vous parvienne voix de chaux et sang voix d’ailes et de fureurs goutte de soleil ou d’ombre dans laquelle palpitent nos sentiments
    si j’écris c’est pour que ma voix vous arrache au grabat des solitaires, aux cauchemars des murs aux durs travaux des mains nageant dans (...)

  • Je m’appelle

    Avec ma gueule de métèque je marche le long des grands boulevards de l’Europe de l’Ouest sclérosée à la peau du ventre fripée Je suis juif de Lodz j’ai quitté il y a à peu près un siècle le Shettl natal pour devenir raccommodeur de vieux vêtements rue des Ecouffes fidèle client de la synagogue et du bistrot (...)